top of page

[ LA SAINTÉ LYON ]

Nous revenons d'un week-end entre copains à Lyon dans le cadre de la mythique course "Sainté Lyon". Il est temps de vous dévoiler ce que j'en ai pensé et pourquoi je ne pense pas y retourner.





Pourquoi cette course est mythique ?

La saintélyon c’est la plus ancienne course nature de France.

La première édition remonte à 1951 et était organisée par le club cyclotourisme lyonnais pour maintenir les troupes en forme pendant l’hiver. Ils avaient 2 jours pour relier les 64km du GR7 entre saint Étienne et Lyon soit à skis, soit en marchant puis quelques années plus tard en courant.


Cette course est aussi mythique de par son format atypique, elle se déroule en décembre avec un départ à minuit bien souvent dans des conditions météorologiques compliquées.


La course mythique est la Sainté Lyon (78km), mais en 65ans, de nouveaux formats ont fait leur apparition : 13km, 24km, 44km et 156km (aller + retour).


Mon debriefing de la Sainté Sprint 24km - 400D+

J’avais deux attentes principales sur cette SaintéLyon :

  1. Observer de l’intérieur cette organisation mythique vieille de 65 ans (déformation professionnelle)

  2. Me challenger. Cette course venait clôturer mon année 2022 et j’avais pour objectif de viser un temps de 2h10. Selon les résultats des années précédentes et de cette année je visais donc un top20 féminin. Autant dire que j’avais un peu d’excitation et d’attente !

Résultat, j'ai été globalement déçue sur les deux points !


Notation sur 10 des différents critères :

  • Balisage : 7/10

  • Parcours : 4/10

  • Originalité : 9/10

  • Organisation : 6/10

  • Récompenses : 8/10

  • Ravitaillements : 8/10

  • Fréquentation : 5/10

  • Ambiance : 6/10

  • Note globale : 6,6/20

  • Tarif : 50 euros

Les + de cette course

  • Elle est bien placée dans le calendrier, parfaite pour clôturer l'année

  • C'est un concept atypique, courir de nuit, à minuit, parfait pour se challenger et sortir de sa zone de confort

  • Un système de navettes rodé pour nous rendre au départ depuis Lyon (inclus dans le tarif)

  • Une arche d'arrivée impressionnante dans le grand hall Tony Garnier

  • Un plateau-repas à l'arrivée qui est globalement correct et inclus dans le tarif (bière, eau, fruits, pain, charcuterie, fromage et instant noodles)

  • Une belle expérience de fin de course : photo finisher, massages (inclus dans le tarif)


Les - de cette course

  • Etre contraint de s'arrêter de nombreuses fois sur le parcours (j'ai perdu au moins 15min) car il y a seulement deux SAS de départ de 1500 personnes

  • Une ambiance fébrile dans les navettes, au départ et sur le parcours

  • Niveau général assez bas alors que je m'attendais au contraire. Conséquences : beaucoup de personnes qui marchent dès qu'il y a un faux plat, difficile de déboiter, difficile de rester motivé

  • Parcours bitumé à plus de 50%

  • On y vient pas pour les paysages car clairement... on ne voit rien !

  • Une signalétique fébrile et des consignes divergentes (pour déposer nos consignes, pour nous diriger vers les navettes, sur le parcours)

Mes conclusions

Nous étions 9 à prendre le départ ce samedi 3 décembre 2022.

Trois sur le 24km (dont moi), trois sur le 44km et trois sur le 78km.

  1. Globalement on est tous assez d’accord pour dire que la SaintéLyon et les autres courses sont des courses one shot, on y va une fois mais on y retourne pas.

  2. Si on vise un chrono, arriver tôt et se positionner dans le premier SAS de départ pour être à l'avant du peloton

  3. Eviter de partir avec des attentes chronométriques mais simplement pour vivre l'expérience entre amis

  4. Etre prêt mentalement à vaincre la météo mais aussi le parcours pas très sexy et les potentiels arrêts

  5. Je ne referais pas le format 24km mais le format mythique de 78km reste néanmoins dans un coin de ma tête d'ici quelques années